Les effets néfastes de la lumière bleue

Depuis plus de 100 ans, l’éclairage artificiel et la vie moderne ont des effets non négligeables sur notre horloge biologique, en l’occurrence la lumière bleutée de nos écrans. En effet, celle-ci est considérée dangereuse pour notre organisme. Sur cet article de notre blog santé, nous décryptons ses effets sur notre cerveau et notre rétine. Et comment se protéger ?

lumiere bleue

La lumière bleue : généralités

Il est indéniable que la luminosité artificielle illuminant nos nuits, perturbe notre équilibre circadien. Et les troubles du sommeil comptent parmi les problèmes qui apparaissent lorsque le dit équilibre est compromis. Voilà pourquoi certaines personnes n’hésitent pas à se rendre en boutique pour procéder à un achat matelas de qualité.

La lumière bleue est une couleur ou une partie du spectre de la lumière perçue par l’œil humain. Elle se décline en 2 fréquences, à savoir bleu turquoise et bleu-violet. Cette dernière est plus intense que la lumière bleu turquoise. Elle est émise par la plupart des écrans. Quant au bleu turquoise, celui-ci se situe à la fin du spectre lumineux visible. Il s’avère essentiel à la santé. La lumière bleu turquoise contribue à la régulation du cycle circadien, c’est-à-dire les cycles de sommeil et d’éveil.

Par ailleurs, la lumière bleu-violet peut, à long terme, endommager les yeux. En effet, elle augmente la fatigue visuelle relative à l’usage prolongé des appareils numériques. Concentrée au tout début du spectre visible, elle émet l’énergie visible la plus haute.

Les conséquences de la lumière bleutée sur notre santé

D’après des études menées en 2017 par Hootsuite et We Are Social, la population canadienne passe plus de 2 heures par jour devant un téléviseur. Aussi, plus de six heures de leur temps journalier sont dépensées sur Internet devant un smartphone ou un écran de PC. Vu que nous nous exposons de plus en plus à la lumière bleue, la question de ses effets sur notre santé oculaire, notre santé globale et notre équilibre chronobiologique se pose de façon plus insistante. D’ailleurs, de multiples verres optiques sont apparus pour donner réponse à ces inquiétudes.

Il est prouvé que la lumière bleue peut impacter négativement sur le sommeil. Cette lumière émise par les éclairages DEL et autres écrans perturbe la production de mélatonine. Il s’agit d’une hormone intervenant dans la régulation de nos rythmes biologiques ainsi que la synchronisation du cycle veille/sommeil. Les éclairages économes en énergie (DEL) et les écrans électroniques produisent plus de lumière bleutée. Les dérèglements du rythme circadien naturel, à l’instar de ceux vécus par les employés de nuit, sont également associés à une prévalence plus importante de certains cancers.

D’autre part, des études révèlent un lien causal entre le fait de s’exposer intensément à des fréquences de lumière bleue et le développement de maladies oculaires. Il s’agit notamment des lésions du cristallin et de la rétine, des cataractes ou encore de la dégénérescence maculaire liée à l’âge. Celle-ci est une maladie de l’œil incurable entraînant une perte progressive de la vue centrale. Il est même possible qu’elle mène à la cécité.

En outre, les lentilles commercialisées sur le marché pour faire office de « filtre » à la lumière bleue ne disposent que d’une efficacité limitée. Dans la plupart des cas, cette dernière est de l’ordre de 10 à 25 %. Le fait d’utiliser ces lentilles ou non est avant tout une question de confort.

La lumière bleue n’a-t-elle que des effets négatifs ?

Il faut tout de même souligner que la lumière bleutée n’a pas que des effets négatifs. En effet, elle augmente la capacité de mémorisation, de concentration, d’attention ainsi que le niveau d’éveil. C’est la raison pour laquelle on utilise des éclairages de type blanc froid dans les lieux d’étude et de travail.

D’ailleurs, on envisage d’intégrer des équipements lumineux aux tons bleutés pour prévenir l’endormissement au volant, mais aussi pour d’autres situations où l’éveil et l’attention sont indispensables. Bref, un peu de lumière bleutée au moment adéquat est utile. Mais la lecture dans le noir, sur sa tablette numérique ou son téléphone intelligent risque de provoquer de l’insomnie.

Comment se protéger ?

Premièrement, essayez de réduire le temps dépensé devant les sources de lumière artificielle, notamment les écrans. Réglez la luminosité de ces derniers via des logiciels en tenant compte du moment de la journée. Toutefois, la solution la plus appropriée aujourd’hui est de porter des lunettes pour écran filtrant la partie nocive de la lumière bleue.

 Ainsi, vous pourrez combattre la fatigue oculaire et le stress visuel au quotidien afin de profiter d’une qualité de vie meilleure et, à long terme, préserver la santé de vos yeux. Pour finir, préférez l’éclairage domestique blanc-chaud au blanc-froid et évitez tout écran avant de se coucher.

Couche jetable classique et écologique : quelles différences ?

La couche jetable écologique est une bonne alternative écologique. Depuis plusieurs années, voire des décennies, les organisations écologiques s’alarment : les couches jetables sont beaucoup trop polluantes et nocives pour l’environnement. Et donc pour notre santé. C’est pour cela que nous assistons à l’apparition des couches écologiques. Quelles sont vraiment les différences ? La couche bio peut-elle vraiment être de qualité ? Et qu’en est-il des couches lavables ? 

couche jetable ecologique

Les avantages et inconvénients de la couche jetable classique

La couche jetable classique a deux grands avantages : la qualité et la facilité d’utilisation.

Ce sont les premières couches apparues, et c’était en 1961. Depuis, des grandes marques de couches se sont développées et connaissent un grand succès encore aujourd’hui. Leur qualité irréprochable fait leur réputation. Pas de fuite, bon maintien des fesses du bébé et presque inodore, elles rassemblent les critères de la couche parfaite.

D’autant plus qu’elles sont pratiques pour les familles, qui peuvent les jeter directement après l’utilisation. Inutile de les nettoyer ! C’est un précieux gain de temps, quand on sait qu’un bébé peut passer 4000 couches jusqu’à ce qu’il soit propre.

Mais justement, c’est là leur principale inconvénient : couche jetable (4000) pour un seul bébé, ça fait beaucoup de couches jetées… et donc de déchets. En 2019, 753 000 bébés sont nés rien qu’en France. En leur comptant 4000 couches chacun, cela fait plus de 3 milliards de couches jetées en 2 ou 3 ans. Tout autant de déchets.

Cette statistique a alerté les professionnels de la santé il y a déjà bien longtemps, car ils savent qu’une couche met 500 ans à se dégrader. Et oui, la couche de votre arrière-grand-mère, peut-être décédée depuis longtemps, traîne encore quelque part dans l’océan et a certainement tué de nombreux animaux marins.

Les avantages et inconvénients des couches écologiques

C’est une problématique que n’ont pas les couches écologiques. Elles sont fabriquées à partir de matériaux naturels et renouvelables. Terme important car le pétrole, que l’on utilise pour fabriquer le plastique, est naturel, mais pas vraiment renouvelable.

Les couches écolos sont fabriquées à base de maïs, de coton ou de bois. Seule la partie absorbante de la couche n’est pas naturelle. Les couches écologiques ne peuvent donc pas être compostées, mais elles limitent fortement les déchets.

La qualité de la couche reste de très haut niveau. Une couche écologique a un poids 10% inférieur à celui des couches jetables classiques.

Les matériaux utilisés ne sont pas les seuls éléments biologiques chez les couches vertes. Leur fabrication l’est aussi. Les fabricants consomment moins d’énergie non renouvelable.

Vous souhaitez acheter une couche écologique ? Pour bien choisir, vérifiez que le paquet soit accompagné d’un label, indiquant que la couche a été fabriquée dans une démarche écologique. Aujourd’hui, de nombreux e-commerces mettent à la vente des couches jetables écologiques qu’il est possible de commander en ligne et de recevoir chez soi à la date voulue.

Un mot sur les couches lavables

Si les couches jetables composent la majorité du marché, il existe également les couches lavables. Elles ont aussi des atouts à faire valoir.

Les couches lavables ont une très longue durée de vie. Elles peuvent être lavées plusieurs fois, après chaque utilisation, et peuvent même servir de chiffon lorsque l’enfant devient trop grand. Elles créent donc beaucoup moins de déchets que les couches jetables, et demandent aussi une fabrication en moins grand nombre. En utilisant des lessives biodégradables et en privilégiant les séchages naturels, une couche lavable peut être vraiment écologique.

De plus, les lavables peuvent servir pour plusieurs enfants ou même plusieurs générations, ce qui est pratique et économique. Vous n’avez pas le temps de les laver ? Il existe des services qui les lavent à votre place !

Cependant, en déplacement, les lavables ne sont pas toujours pratiques car il faut avoir de quoi les entretenir. Dans ce cas, les couches jetables peuvent servir, exceptionnellement.

Infection fongique : Sans chaussettes cela peut être dangereux pour vos pieds !

Une infection fongique peut apparaitre lorsque vous Enfilez vos chaussures sans chaussettes. Nous l’avons tous fait au moins une fois dans notre vie. Ce n’est certes pas très confortable, mais cela reste une pratique courante. Cela n’est toutefois pas très recommandé. Ne pas porter de chaussettes peut être dangereux pour vos pieds !

infection fongique chaussette

Attention a l’ infection fongique !

Le pantalon se porte de nos jours de plus en plus court pour dévoiler les chevilles. Suivre la mode n’est toutefois pas toujours exempt de dangers. Le port de chaussures sans chaussettes figure parmi ces tendances risquées notamment pour vos pieds.

Les personnes qui ont cédé à cette tendance semblent souffrir de plus en plus fréquemment d’infection fongique. Le pied d’athlète, les mycoses ongulaires figurent en première position parmi ces infections à champignons. Cela serait dû à l’humidité. Les pieds transpirent en moyenne l’équivalent d’un quart de litre de sueur par jour. Cette quantité varie cependant selon le niveau d’hydratation et de capacité de sudation de chaque personne.

Les chaussures sont en effet en majorité en cuir, mais toujours dans la plupart du temps, recouvertes d’une autre matière synthétique. Cette dernière ne laisse pas passer l’air qui devrait assécher la transpiration. L’humidité et la chaleur emmagasinées à l’intérieur des chaussures macèrent les pieds et font proliférer les bactéries. Cela provoque les mauvaises odeurs et d’autres affections plus dangereuses.

Sans chaussettes, cette macération est amplifiée. Les spécialistes du Collège de podologie de Londres au Royaume-Uni affirment que l’incidence de ces infections est de plus en plus élevée.

Comment protéger ses pieds des infections fongiques ?

Pour protéger vos pieds des infections fongiques, vous devez éviter de porter des chaussures sans chaussettes. Ces dernières vont absorber une partie de vos sueurs et réduire le risque que vous encourez. Si vous tenez toutefois à avoir les chevilles à l’air libre, vous pourrez toujours opter pour des socquettes.

Il est aussi conseillé de mettre des sachets de thé dans vos chaussures durant la soirée. Le thé pourra ainsi absorber l’humidité restante. Pensez également à vaporiser vos pieds d’anti-transpirant et de bien les laisser sécher avant de mettre vos chaussettes et vos chaussures.

Vous pourrez aussi utiliser d’autres produits comme du talc pour réduire la transpiration de vos pieds. Ne mettez jamais vos chaussettes ni vos chaussures avec vos pieds sales ou mouillés.

Il est indispensable de se laver correctement les pieds après avoir porté des chaussures notamment si vous les avez portés sans chaussettes. Vous n’êtes pas du tout à l’aise avec des chaussettes ? Vous pourrez toujours opter pour des chaussures qui laissent vos pieds respirer.

Le port des chaussettes est certes indispensable, mais il faut aussi veiller à porter les bonnes chaussettes.

Comment bien choisir ses chaussettes ?

Le port de chaussettes adaptées à son état de santé et à son activité est indispensable. Cela vous permettra d’éviter de transformer vos chaussures en sauna voire en centre de culture bactérienne ou pire, d’être confronté à une infection fongique.

Les chaussettes les plus saines restent celles fabriquées dans des matières naturelles notamment le coton et la laine. Les personnes diabétiques souffrent de sudation acide. Leur peau ne doit pas aussi subir trop de frottements. Il leur est donc conseillé de mettre des chaussettes en matériau naturel sans couture.

Pétrone est l’une des marques engagées proposant des sous-vêtements et chaussettes haut de gamme et durables. Vous cherchez un endroit où acheter des chaussettes homme de qualité à juste prix ? Vous trouverez votre bonheur parmi la collection de la marque Pétrone. La majorité des articles qu’elle propose sont remaillés à la main. Le bout des chaussettes au niveau des orteils est donc tricoté sans aucune couture. Vous serez époustouflés par le confort de vos pieds.

Fonctionnement du régime Thonon et menu type

Le régime Thonon permet de perdre rapidement du poids. Selon les dernières statistiques publiées par la Ligue contre l’obésité, environ un Français sur deux est, soit obèse, soit en surpoids. L’Organisation Mondiale de la Santé (OMS) n’a pas hésité à utiliser le terme « épidémie ». Il faut dire que le nombre de personnes concernées par l’obésité et le surpoids ne cesse d’augmenter.

Pour les victimes, trouver un moyen efficace de perdre du poids rapidement est un réel objectif. Le régime Thonon compte parmi les programmes minceur qui promettent un résultat spectaculaire. De quoi s’agit-il ? Voici quelques informations plus détaillées concernant ce régime d’amaigrissement. Faites quand même appel à l’avis d’un spécialiste ou pharmacien avant de vous lancer dans un tels régime.

Régime Thonon : qu’est-ce que c’est ?

Mis au point par un médecin du Centre Hospitalier Universitaire de Thonon-les-Bains, il garantit une perte de poids rapide. Il est possible d’éliminer entre 6kg et 10 kg en seulement 14 jours.

Le principe du programme minceur 

Le régime Thonon est un programme amincissant hypocalorique et hyperprotéiné. Le principe est de réduire son apport calorique au quotidien. Il faut donc éliminer certains aliments du menu, notamment ceux riches en gras et en sucre. En revanche, les sources de protéines sont à privilégier. A en tenir compte, il s’agit d’un régime restrictif et strict. Nous vous déconseillons de l’appliquer sur le long terme.

Il est important de souligner que le régime Thonon se déroule en deux phases. Il débute par la phase restrictive durant laquelle, vous allez éliminer vos kilos en trop. Elle dure environ deux semaines. Pendant cette période, il faut éviter de tricher si vous voulez obtenir le résultat escompté. La seconde phase, c’est celle de la stabilisation, laquelle peut durer jusqu’à 10 semaines.

Comment le régime Thonon permet-il une perte de poids rapide ? En réalité, lorsque l’apport de glucides et de lipides diminue, le corps est obligé de puiser dans ses réserves afin de produire l’énergie utile au fonctionnement des organes. Vous allez donc brûler vos calories et graisses en trop. Ce programme minceur n’inclut pas la pratique d’une activité physique régulière.

aliment régime thonon

Les aliments autorisés et interdits dans le régime thonon

Comme il a été mentionné auparavant, plusieurs aliments sont à éviter durant la première phase du régime thonon. Il faut citer entre autres les féculents, les pains à base de farine blanche, le sucre, les plats préparés riches en matières grasses et en glucides, les sodas, l’alcool, les céréales raffinées ainsi que tous les produits industriels. Le sel est également interdit.

Les menus au quotidien sont donc à base de viandes maigres, de poissons blancs, de fruits de mer, d’œufs, de jambon maigre, de légumes verts, de citron et d’herbes. Le thé et le café sont autorisés, mais sans sucre. Vous pouvez aussi consommer des yaourts et des laitages à 0% de matières grasses. Enfin, les fruits peu sucrés et riches en fibrescomme le kiwi, la pomme, l’ananas et la poire sont également autorisés. En somme, le principe est de limiter à 600 calories l’apport calorique de la journée.

Un menu type

Au matin, vous devez généralement vous contenter d’un café ou thé non sucré et d’un petit pain aux céréales. A midi, vous pouvez prendre deux œufs durs, du poisson cuit ou du steak grillé ainsi que des légumes verts sans sel à volonté. Le soir, le menu est composé de crudité ou de salade verte et de jambon cuit sans huile.

Pour rappel, il est interdit de consommer des matières grasses. Afin de rehausser la saveur des repas, notamment des légumes verts et des salades, vous pouvez utiliser du citron, un peu d’huile d’olive, des herbes et des aromates.

La phase de stabilisation, en quoi ça consiste ?

Appelée aussi phase de consolidation, la phase de stabilisation a été conçue pour vous aider à maintenir le poids obtenu après le suivi du régime restrictif. Si vous voulez éviter l’effet yoyo, il est primordial de la respecter.

Le principe de la phase de stabilisation du régime thonon

Comme il a été indiqué précédemment, cette phase dure longtemps. En réalité, sa durée dépend du nombre de kilos perdus. Si vous avez éliminé 6 kilos, une phase de stabilisation de 6 semaines est requise. Ainsi, si vous avez perdu 10 kilos, elle sera de 10 semaines. Le principe est de toujours limiter l’apport calorique au quotidien.

Pour les femmes, un régime à 1.200 calories par jour est conseillé. Quant aux hommes, l’apport calorique journalier autorisé est de 1.500 calories. Il est donc possible d’ajouter de nouveaux aliments au menu, notamment un peu de matières grasses et de féculents. Cela vous permet d’ailleurs de remédier aux carences nutritionnelles générées par la phase restrictive. Vous pouvez également prendre une collation le matin et l’après-midi. En revanche, le sucre et les repas trop caloriques sont encore interdits.

Pour rappel, le succès du régime thonon dépend pratiquement du respect de la phase de stabilisation. Si elle a été suivie correctement, vous perdrez vos kilos en trop définitivement. Il faut mentionner que durant cette phase, il est aussi possible de prendre des compléments alimentaires afin de compenser les carences nutritionnelles.

Menu type du régime Thonon

Si vous avez opté pour un régime à 1500 calories, vous pouvez prendre un bol de thé ou de café sans sucre, un yaourt maigre ou 100g de fromage blanc maigre ainsi qu’une tranche de pain complet et un fruit frais au petit déjeuner. La collation est autorisée, mais il faut se contenter d’un petit fruit frais ou de 100 gr de fromage blanc.

Au déjeuner, les crudités sont encore au menu. Toutefois, vous pouvez les assaisonner avec de la vinaigrettecomportant une cuillerée à café d’huile végétale.  Pour les protéines, vous avez le droit de consommer 100 à 150 gr de viande maigre ou de poisson. Il est aussi temps d’ajouter un bol de féculents au menu. Vous avez le choix entre les céréales complètes, la pomme de terre et les légumineuses. Au dessert, vous pouvez prendre 100gr de fromage blanc maigre non sucré et un fruit frais non pelé.

La collation de l’après-midi est aussi autorisée et vous devez toujours vous contenter du fromage blanc. Concernant le dîner, le menu peut comporter un bol de potage maison à base de légumes, une pomme de terre, 100 à 150 gr de poisson ou de viande cuite sans matière grasse, des légumes verts avec 10 gr de margarine, une tranche de pain complet et un fruit non pelé. Le soir, il est autorisé de prendre une petite infusion.