defibrillateur

Défibrillateur : 1 minute gagnée, c’est 10 % de chances de survie en plus

Le défibrillateur est un appareil indispensable en cas de problème. Antécédents médicaux, noyade ou encore accident de la route : notre routine quotidienne peut parfois cacher des dangers insoupçonnés.

Un arrêt cardio-respiratoire peut survenir quelle que soit la condition physique, l’âge ou le sexe des victimes. Si une telle situation est loin d’être souhaitable, il convient de s’informer. Les solutions qui permettent d’augmenter autant que possible les chances de survie des personnes accidentées sont à connaitre.

C’est le cas d’une pratique médicale courante appelée choc électrique externe (CEE), plus communément désigné par le terme ” défibrillation “.

defibrillateur

Les origines de la défibrillation

Vers la fin du XVIIIe siècle, des médecins réalisent la réanimation avec de l’électricité pour la première fois. Au fil des décennies, le corps médical réalisera plusieurs expériences scientifiques dans ce sens. Ils réaliseront les expériences sur les animaux, afin d’élaborer un appareil dédié à la réanimation.

Lorsque cette technique fit ses preuves, les premiers appareils furent conçus et mis a disposition du personnel médical. Ces derniers étaient particulièrement volumineux et pesaient parfois pas moins de 70 kg.

Cependant, les industriels ont progressivement adapté le matériel aux besoins du personnel, notamment en ce qui concerne la facilité de transport. De nos jours, les défibrillateurs font un peu moins d’une demi-douzaine de kilogrammes.

Aujourd’hui, il existe plusieurs types de défibrillateur. Ils diffèrent en fonction des qualifications des personnes qui seraient amenées à les utiliser.

Principe d’utilisation

En présence d’une victime en état d’arrêt cardiaque voici ce qu’il faut faire. Il convient tout d’abord de suivre quelques règles avant même d’avoir recours au défibrillateur. En premier lieu, il faut assurer que les signes d’arrêt cardiaques sont bien présents. La perte de conscience, ainsi qu’une respiration haletante ou non-existante sont des signes distincts.

Ensuite, il faut contacter les secours le plus rapidement possible. Procéder ensuite au massage cardiaque en attendant la pose du défibrillateur, lorsqu’il est disponible et accessible. Généralement, les professionnels utilisent un défibrillateur automatique.

Après l’avoir activé, il faudra amener la victime en lieu sûr et préparer son thorax (rasage si nécessaire, séchage…). Une fois l’appareil posé, il détecte automatiquement si le choc est nécessaire. Il donne ensuite les instructions vocales adéquates.

Si le cœur repart, il faut laisser l’appareil branché et faire du bouche-à-bouche jusqu’à la reprise de respiration. Dans le cas contraire, l’appareil détecte automatiquement si un nouveau choc est nécessaire.

Si la respiration reprend un rythme normal, il faut placer la victime en Position Latérale de Sécurité (PLS). Enfin, les secours arrivent sur place et peuvent prendre le relais dès leur arrivée.

Les types de défibrillateur disponibles sur le marché

Le défibrillateur manuel est conçu afin d’être utilisé par tout le monde. IL est possible de s’en servir que vous soyez des individus travaillant dans le secteur médical ou autre personnel qualifié. Cet appareil est à distinguer du défibrillateur automatique. Il indique des informations médicales telles que la nécessité de réaliser le choc électrique. Il permet aussi de connaître le tracé cardiaque de la victime.

Le personnel médical doit s’assurer que l’utilisation de cette méthode de réanimation est justifiée. Le produit du moment, le défibrillateur automatique (DEA), est disponible dans certains endroits publics. Toute personne, secouriste ou non, peut y avoir accès en cas d’accident nécessitant l’utilisation d’un défibrillateur.

Sa particularité réside dans le fait qu’il s’agisse d’un système qui facilite le processus grâce à l’intégration d’une voix automatique. La voix rappelle les mesures de sécurité tout en accompagnant l’utilisateur.

Cependant, il est important de préciser que ces appareils ne sont pas conçus pour la réanimation des enfants : la victime doit être adulte. Enfin, le défibrillateur semi-automatique (DSA) nécessite le placement des électrodes et l’activation de l’appareil en appuyant sur un bouton.

Accessible, facilement transportable, intuitif : de nombreux marchés proposent ces appareils qui sont de véritables produits du moment en termes de secourisme.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *